Terminal V – Série 2 : Un monde sous alcool

Ouvrez vos oreilles ! Voici la seconde fournée de Terminal V, le podcast en série du Globeur. Si la gastronomie est plurielle et immensément riche, il est un élément qui ne déroge pas sur toutes les tables du monde. L’alcool raconte les sociétés, leur passé, leurs traditions et leur présent. Pour cette seconde série de Terminal V, cap donc sur un monde sous alcool !

S’il y a bien une chose que l’on partage, malgré les frontières et les régimes politiques, malgré les différences culturelles et les niveaux économiques, c’est la bouteille qui traine dans un coin. Celle à laquelle les enfants n’ont pas droit de toucher. Celle qu’on sort pour les grandes occasions, ou les plus petites. Sa couleur et sa taille peuvent varier bien sûr. Ici, elle est souvent rouge. Là, elle est blonde, ambrée, brune rousse ou blanche. Elle peut-être rosé, au bord de la piscine, ou jaune bien sûr, si vous êtes 51 à table. Son contenant porte des noms bien différents d’un endroit à l’autre du globe mais ses vertus et ses vices sont les mêmes partout. Oui, vous avez bien compris, cette fois-ci, Terminal V vous fait faire un tour du monde des alcools.

Ce ne sont pas moins de sept journalistes qui ont levé le coude pour prendre le micro et réaliser les cinq épisodes de cette semaine. Il faut dire que le thème de cette série est assez fédérateur. On parlera bières en République Tchèque, et saké au Japon. Il sera question d’Ouzo en Grèce et de Pisco, dont il s’agira de savoir alors si on parle du Pérou ou du Chili. Et puis, nous irons en Iran, où il paraît que l’alcool est interdit.

Une série de podcasts présentée par Théo Uhart.
Préparation, enregistrement et montage :
Joan Bienaimé, Manon Dejean, Marion Galard, Justine Grollier, Mattéo Samson, Juliette Soulignac et Théo Uhart

Épisode 1 : L’Ouzo, l’alcool convivial des Grecs

Emblème nationale de Grèce, l’Ouzo est un alcool méditerranéen à l’anis. Son histoire et sa méthode de fabrication remontent à l’Empire Ottoman. La boisson se sirote en apéritif avec des mezzés et en bonne compagnie. Pourtant, la pandémie de covid-19 a figé les festivités. Mais la tradition ne se perd pas, elle se transforme. Le spécialiste et collectionneur d’Ouzo, Haris Vekris, revient sur une nouvelle manière de le déguster… En ligne !


Épisode 2 : Le pisco, chilien ou péruvien ?

Alcool national du Chili et du Pérou, le pisco est un alcool de raisin transparent qui titre aux alentours de 40°. Cet alcool cache une véritable bataille culturelle sur sa nationalité entre les deux pays andins depuis plusieurs années maintenant. Le Chili et le Pérou s’en disputent la paternité avec de forts enjeux identitaires et économiques. Pablo Lacoste, historien argentin spécialiste de la question, et Josefa Balanda, sommelière du pisco, ont leur petite idée sur la question.


Épisode 3 : La bière en République Tchèque, une véritable religion

Avec 141 litres par personne et par an en 2018, les Tchèques détiennent encore le record mondial de consommation de bière. Et même si la consommation baisse ces dernières années, la bière reste au cœur de la vie des Tchèques. A qui la faute ? Au prix sûrement, car dans certains bars, la « pivo », c’est-à-dire la bière en tchèque, est souvent moins chère que l’eau.

Crédits musicaux : Balada o pivu de Pokáč


Épisode 4. Le saké, alcool emblématique du Japon et nouveau venu des tables françaises

Fabriqué depuis près de 2.000 ans au Japon, le saké est devenu l’alcool emblématique du pays du soleil levant. Il souffre cependant injustement d’une image récurrente de tord boyau alors que, loin d’être un digestif, le saké est un alcool qui titre entre 14° et 16°. Pour découvrir un peu plus la richesse et la subtilité de cette boisson millénaire, nous avons rencontré Sylvain Huet, expert en saké indépendant, ainsi que David Chauvel, éditeur de bandes dessinées et amateur de saké.


Episode 5 : Interdit et clandestinité en Iran

Depuis 1979, la consommation d’alcool est punie par la loi de la République islamique d’Iran. Pourtant depuis cette interdiction, l’Iran n’a jamais eu autant la gueule de bois. Trafic, corruption, alcools artisanaux, vous en apprendrez beaucoup de la part de nos invités Alijani Ershad, journaliste iranien pour France 24 et RFI, Chahla Chafiq, sociologue et essayiste iranienne et Jacques, diplômé de Sciences Po Lyon et ex-expatrié en Iran. Vous découvrirez en particulier que l’Iran est le berceau du vin et que des poèmes vieux de sept cents ans faisaient références à ce nectar enivrant.

Théo Uhart

Étudiant à temps partiel. Le reste du temps, un peu journaliste, un peu rêveur, un peu voyageur. Manie les tableaux Excel pour faire des infographies, les mots pour faire des articles et le son pour donner vie à des podcasts.

Voir tous les articles
Send this to a friend