Des militaires sud-coréens lors d'un exercice à Pohang, le 5 avril 2018. (©JUNG YEON-JE / AFP)

La K-pop, nouveau passe-droit pour le service militaire en Corée du Sud

Alors que le service militaire est obligatoire au pays du matin calme, le Parlement sud-coréen vient de voter une loi d’exception pour les stars de K-pop. Parce que les autorités considèrent qu’ils ont déjà participé à l’effort national en contribuant à l’essor culturel et économique du pays, les artistes de renommée mondiale auront désormais jusqu’à l’âge de 30 ans pour rejoindre les rangs de l’armée.

Selon la loi sud-coréenne, les hommes âgés de plus de 18 ans doivent passer des examens physiques afin d’effectuer le service militaire obligatoire entre leur 18 et 28 ans, sauf raisons exceptionnelles. Le service dure entre 1 an et demi et 2 ans. Ceux qui refusent de s’engager dans l’armée pour des motifs politiques ou encore religieux se font appeler les objecteurs de conscience. Les tribunaux considèrent ces opposants comme des criminels. Les seules exceptions à la règle concernaient jusqu’à présent les athlètes et musiciens classiques primés. Une autre dérogation vient d’être accordée à certains artistes.

Le mardi 1er décembre lors d’une session plénière, l’Assemblée nationale sud-coréenne a adopté un amendement qui permettra aux artistes masculins de K-pop les plus réputés d’obtenir un sursis au devoir militaire. Cette décision fait référence au projet de loi sur le report du service militaire pour les stars de BTS, groupe mondialement connu et fierté nationale.

En vertu de ce nouvel amendement, qui devrait être complété par un décret présidentiel, certains artistes de K-pop pourront reporter leur enrôlement jusqu’à l’âge de 30 ans. Ils seront soumis à la permission du ministre de la Culture qui jugera de leur contribution à l’économie du pays et au développement de la réputation nationale.

Une contribution indéniable à l’économie et au soft power sud-coréen

La place accordée à l’industrie musicale coréenne est extrêmement importante. Depuis quelques années, la K-pop est vue comme un secteur culturel dans lequel il fait bon investir, tant le phénomène fait non seulement l’objet d’une attention considérable dans l’espace médiatique international mais est également fructueux pour l’économie. Cette popularité nourrit directement le rayonnement culturel, ou plutôt le soft power sud-coréen.

Le projet de révision a germé dans l’esprit des parlementaires en septembre suite à la prouesse du groupe BTS qui a atteint le haut du célèbre palmarès musical américain Billboard Hot 100. Ce classement aura valu à la Corée une récompense de 1,4 milliards de dollars.

Imposer le service militaire pendant la vingtaine nuit sérieusement aux carrières des artistes qui se trouvent généralement à leur apogée dans cette décennie. C’était aussi un choix peu stratégique pour l’industrie culturelle du pays. En effet, BTS à lui seul a rapporté 4.65 milliards de dollars l’an passé, représentant 0.3% du PIB (source : Hyundai Research Institute). Le groupe est ainsi perçu comme un véritable trésor national et une aubaine pour le tourisme culturel.

Loin d’être anodine, cette actualité est significative. Auparavant, les rares cas d’artistes pop qui ont tenté d’échapper à la conscription en Corée, se sont fait bannir du pays. C’était par exemple le cas du chanteur Steve Yoo, qui demanda la citoyenneté états-unienne en 2002 pour éviter le service. Une décision qui lui valut un scandale et l’exil pendant 17 ans. Au nom du devoir civique et de l’image nationale, les autorités étaient jusqu’à présent intransigeantes sur cette question.

Derrière la tradition, le maintien de la défense contre de potentiels conflits armés

Pour rappel, la Corée du Sud et son voisin du Nord n’ont jamais signé d’accords de paix. Soixante-dix ans après, les deux parties de la péninsule sont donc techniquement toujours en guerre. Par conséquent, la défense du territoire est une réalité qui prend forme, par la constitution d’une réserve d’hommes mobilisés (les femmes en étant exclues) et prêts à aller au combat à tout moment.

Bien qu’il soit parfois décrié, une grande partie de l’opinion soutient ce service militaire, avec l’idée de dévouement à la patrie, ce qui revêt un caractère très symbolique.

« Pour protéger notre pays et garantir la paix, notre armée doit toujours être prête à l’action »

Un passant interrogé par Yena Lee et Constantin Simon (France 24)

Endosser l’uniforme de soldat, c’est être prêt à un entrainement intensif au combat et aux attaques chimiques. C’est aussi renoncer à sa vie personnelle au profit du devoir de citoyen.

En favorisant le potentiel des idols, les stars de K-pop, cette loi se base sur une hiérarchie en matière de prestige. Il s’agit somme toute d’une affaire de rentabilité et de diplomatie d’influence. Enfin, si le succès de ces groupes se prolonge, le problème de carrière interrompue ne sera finalement que repoussé à plus tard.

Cannelle Nommay

Passionnée de photo, de voyage et d'écriture, je suis partie décrypter les facettes sud-coréennes pendant un an. C'est ensuite en Italie que j'ai posé mes valises, l'esprit curieux et la plume toujours au service du Globeur.

Voir tous les articles
risus. leo. sed dapibus venenatis, accumsan fringilla venenatis eget efficitur. Donec amet,
Send this to a friend