Finlande, le pays où l’expression manger à l’heure des poules prend tout son sens

Ce petit pays de Scandinavie, comptant quelque 5,5 millions d’habitants, fait état d’une culture culinaire particulière. Dans le pays du père noël, où le rythme de travail et l’organisation sociale sont différents, le dîner a lieu en fin d’après-midi.

Imaginez-vous prendre votre dernier repas de la journée en fin d’après-midi en France ? C’est plutôt l’heure du goûter dans l’Hexagone ! En effet, les journées sont décalées en Finlande. Les Finnois commencent souvent plus tôt, aux alentours de 7 ou 8 heures, avant d’engloutir un casse-croûte vers 11 heures et enfin de dîner vers 17 heures.

« Normalement tu finis le travail ou les cours vers 16h puis tu dînes entre 17h et 18h. Dès que tu rentres chez toi tu manges ». Matti, étudiant en ingénierie automobile finnois de 23 ans.

Ma plus grande question était de savoir si leur ventre ne criait pas famine toute la soirée ! Matti se veut rassurant : « Avant d’aller dormir, on mange un petit truc comme des tartines ou du fromage, c’est comme si on faisait quatre repas, mais nous notre “goûter” c’est le soir ». Les Finnois se couchent donc généralement plus tôt, entre 21 heures et 22 heures. Tout le système finlandais est organisé pour que les journées se terminent tôt et que la soirée soit consacrée aux loisirs, au temps avec les enfants et la famille. Une fois les enfants récupérés à l’école, les familles dînent et la soirée est libérée.

Quand est-il alors du côté des restaurants ? Dita, une Finnoise de 25 ans explique que les citoyens finlandais ne se rendent au restaurant, en général, que les week-ends. La semaine est consacrée au travail et les week-ends aux loisirs, c’est également l’occasion de dîner un peu plus tard que d’ordinaire.

 « On va au restaurant en général vers 18h ou 19h. La cuisine ferme à 21h et souvent à 22h il n’y a plus personne dans le restaurant ». Dita, étudiante.

Ayant pu habiter à Turku lors mon séjour Erasmus, j’ai effectivement pu constater et sourire en voyant des gens attablés dans des restaurants à 18h. Une heure plus propice à l’apéritif en France.

Dans les universités, les cantines restent ouvertes toute la journée. Il est donc possible de manger dès de 10 heures du matin et ce jusqu’à 16 heures. De nombreux étudiants déjeunent le midi au self et viennent en milieu d’après-midi remplir leur boites tupperwares afin de rentrer chez eux avec un dîner. Il est possible de récupérer les plats que l’on a pas terminé et de les amener chez soi, le prix restant le même : « A l’université les cours finissent en général vers 16 heures, ça permet d’avoir du temps pour soi après, pour le sport ou pour travailler les cours. »

La Finlande, au-delà de son heure de repas, est un exemple en terme de cantines scolaires. Plusieurs plats végétariens sont proposés à chaque repas. Le service se fait en autonomie, ce qui permet d’éviter le gaspillage. Néanmoins, à part pour la viande ou le poisson, il est possible de se servir autant de fois qu’on le souhaite. La cuisine finlandaise se base sur beaucoup de pommes de terre, de pain et de poisson. Plutôt que de l’eau pour agrémenter leur repas, les Finnois ont pour coutume de boire du lait. Le café est également très présent dans la culture culinaire.

Anne-Sophie Estruch

Etudiante en master de Journalisme, je suis curieuse et passionné. Je souhaiterais orienter ma carrière vers le documentaire et l'investigation et si possible à l'étranger. Je cherche à me cultiver et à comprendre l'actualité internationale avec le Globeur. Un média motivant et dynamique !

Voir tous les articles
commodo felis quis ut Nullam tristique
Send this to a friend