Mémoires de la Grande Guerre en Ecosse : du devoir de mémoire à la controverse

Ce 11 Novembre, partout en Europe et dans de nombreux pays du monde la fin de la première guerre mondiale était commémorée. Bien que cette guerre ait été traumatique pour la plupart des belligérants, la commémoration revêt un caractère particulier en Ecosse. 

Hôtel de ville de Glasgow et “Scott Monument”

Pertes humaines et commémoration

La particularité de la mémoire en Ecosse est en grande partie due à l’idée, encore débattue dans le milieu universitaire, que le nombre de morts écossais durant la grande guerre serait disproportionné. En effet selon des chiffres communément acquis en Ecosse et cités par des historiens renommés (Devine, Fergusson), 134 712 « Scots » sont morts durant la grande guerre, ce qui ne représenterait pas moins de 26,4% des 557 618 écossais mobilisés, contre 11,8% pour le reste du Royaume-Uni et 16,8% pour la France.

Seuls les Serbes et les Turques peuvent se targuer d’une plus grande proportion de morts. A la bataille d’Arras notamment (9 avril 1917), 44 bataillons écossais et 7 bataillons de Canadiens-Ecossais ont réunis la plus grande concentration de « Scots » de toute la guerre. Un tiers des 159000 victimes furent écossaises.

Ainsi, de multiples commémorations ont vu le jour : Partout en Ecosse, tous ont observé un silence de deux minutes pour la mémoire des 100 ans depuis la fin de la grande guerre. Avant le lever du jour, des joueurs de cornemuse partout dans le pays ont joué Battle’s O’er.

A Glasgow, une foule s’est réuni sur George Square. A Edinburgh, Les membres du gouvernement Écossais ont rendu hommage aux morts et participé à la minute de silence. Les noms de 134 712 hommes et femmes morts durant la première guerre mondiale ont été projetés sur les murs du parlement Écossais. Certains bâtiments importants se sont même illuminés de rouge en symbole du sang versé.

Cathédrale Saint-André d’Inverness, illuminée en rouge pour l’occasion

Un nombre de morts débattu

Cependant, certains historiens protestent et arguent que le nombre de « Scots » morts pendant la première guerre pourrait être surestimé, certes. En effet le bilan de morts prend en compte des pertes civiles, notamment. le chiffre de 557 618 est en fait le nombre d’écossais recrutés par la British Army, de 1914 à 1918. Le professeur Strachan avance qu’en vérité 690 000 Écossais au total ont été mobilisés, incluant ceux servant dans la Royal Navy.

« C’est une contribution à une discussion en cours plutôt que le mot de la fin sur un sujet controversé » Tom Devine au sujet de l’étude de Strachan.

Le pourcentage est donc relativement normal au vu du nombre d’hommes engagés, mais pas au vu de la population totale. En effet 1,6% de la population masculine du reste du Royaume-Uni et de l’Ireland a perdu la vie dans cette guerre. La proportion d’hommes morts en Ecosse s’élève quant à elle à 3,1%. C’est donc un sujet controversé et qui divise toujours parmi les historiens.

Les Ecossais, eux, portent toujours la poppy flower avec autant de déférence, honorant comme chaque année leurs morts, et perpétuant un devoir de mémoire avec plus de force qu’il ne sera probablement jamais en France.

Mattéo Khoudair

Moi c'est Matt, joyeux luron au service de la communauté. je pars pour l'Ecosse avec comme objectif de retourner le pays entier. Le Globeur, c'est l'occasion de faire partager une expérience, et de donner envie de visiter ce beau pays.

Voir tous les articles
Send this to a friend