1 Autrichien sur 10 se mobilise pour la tenue d’un référendum anti-tabac

Après l’abrogation par le gouvernement d’un amendement à la loi autrichienne sur le tabac qui devait entrer en vigueur en 2018, la campagne “Don’t Smoke” contre attaque. Ce ne sont pas moins de 881 692 Autrichiens qui ont signé une pétition réclamant un référendum sur l’interdiction de fumer dans les restaurants, soit 14% du corps électoral de ce pays de 8 millions d’habitants.

Fumer dans un restaurant, bar ou boîte de nuit en Autriche est totalement possible et légal. Dans ce pays où 24,3% de la population fume quotidiennement, un des pays les plus fumeurs de l’OCDE, la question du tabagisme est un enjeu public majeur. Toutes les 41 minutes, une personne y meurt des suites de la consommation de tabac (source: Pfizer Austria).

Traduction: Dans un café du centre pour la Fête Nationale: 15 tables pour les non-fumeurs et une file d’attente, 24 tables pour les fumeurs dont seulement 7 occupées. Source: Twitter

Le gouvernement fait marche arrière sur la législation anti-tabac

L’Autriche est désormais le seul pays au monde à avoir rebroussé chemin sur la question du tabagisme. A l’origine, une loi votée en 2015 interdisant de fumer dans les bars, restaurants et discothèques devait entrer en vigueur le 1er mai 2018. Or, négociant avec le parti conservateur (ÖVP) pour former une coalition de gouvernement, le parti libéral (FPÖ) avait exigé de revenir sur cette décision une fois au pouvoir. C’est chose faite, puisqu’en mars dernier le Conseil National a décrété l’abrogation de l’amendement stipulant l’interdiction de fumer dans les espaces de restauration et bars.

“Le point noir de l’Autriche, c’est la fumée présente de partout, même quand tu essaies de sentir l’odeur du plat que tu manges”  Valli, supporter du mouvement “Don’t Smoke”

Le gouvernement a justifié cette décision inédite comme un geste en faveur de la liberté de fumer (le nom du parti étant Freiheitliche Partei Österreichs, signifiant Parti de la Liberté d’Autriche), mais est aussi perçue par les opposants à cette décision comme une concession faite face au lobby du tabac, très puissant.

L’offensive “Don’t Smoke”, le tabagisme passif en lune de mire

En réaction à cette décision, une campagne très active d’occupation de l’espace public et de militantisme réclamant un référendum sur la question de l’interdiction de fumer dans les restaurants, bars et discothèques s’est organisée. Le mouvement  “Don’t Smoke” ne sort pas de nulle part, puisqu’il était à l’origine de l’amendement à la loi tabac voté en 2015, grâce à une campagne massive de sensibilisation du public sur le lien direct entre tabagisme et cancer en 2014, amendement qui justement vient d’être abrogé par le gouvernement.

En quelques mois, la question s’est largement installée dans le débat public autrichien: dans les rues de Vienne, la capitale où réside presque un quart de la population, les stickers à l’effigie du mouvement sont partout, tout comme les publicités.

Traduction: (A gauche) Pour la protection des non-fumeurs, merci pour les 881 692 signatures. (A droite) Pour nos enfants, c’est pour cela que je signe. Source: Don’t Smoke

Le mouvement initié par des médecins, et soutenu par de nombreuses organisations telles que la Croix-Rouge autrichienne, a déclaré respecter le choix de personnel de chaque fumeur, mais se préoccupe avant tout de l’exposition des non-fumeurs à la fumée du tabac. En se basant sur les recherches du Deutsches Krebsforschungszentrum (Centre allemand de recherche sur le cancer), la fumée passive augmenterait de 40% à 60% le risque de maladies respiratoires telles que l’asthme, les cancers du poumon de 20% à 30%, ou encore les AVC jusqu’à 82%, mais aussi la pollution due aux particules fines restant dans les locaux. Pour l’OMS, l’exposition à la fumée du tabac limite les libertés et les droits humains fondamentaux à un environnement sain.

Une mobilisation massive réclamant un référendum

Entre le 15 février et le 8 octobre 2018, le mouvement  “Don’t Smoke” a réuni 881 692 signatures à la pétition réclamant un référendum sur l’interdiction de fumer dans la restauration, soit une mobilisation de 14% du corps électoral de ce pays de 8 millions d’habitants en un peu moins de 8 mois. Les registres centraux d’électeurs, où il a fallu se rendre pour déclarer son soutien, ont été pris d’assaut et parfois dans l’incapacité de faire face à l’affluence (aussi dû au fait que deux autres pétitions soient en cours au même moment).

“Pour des raisons de protection optimale de la santé, nous demandons une réglementation constitutionnelle fédérale pour tous les Autrichiens afin de maintenir l’amendement de 2015 à la loi sur la protection des non-fumeurs ” – mouvement “Don’t Smoke”

L’objectif initial était d’atteindre les 900 000 signatures, le gouvernement Kurz projetant d’inscrire dans la loi avant 2021 que toute pétition réunissant ce nombre d’électeurs débouche automatiquement sur la tenue d’un référendum contraignant, la restauration de démocratie locale ayant été un argument de campagne avancé par le parti populiste du Chancelier.

Cette pétition se hisse à la sixième place des pétitions les plus signées du pays, et le mot “Nichtraucherschutzvolksbegehren” (“pétition pour un référendum sur la protection des non-fumeurs”) fait même partie des dix nominations pour le “Mot de l’année” 2018 en Autriche.

Le 3ème pays le plus fumeur de l’Union Européenne

La question du tabagisme est une thématique majeure en Autriche. Le pays se hisse à la 3e position des pays les plus fumeurs de l’Union Européenne, en 5e position des pays de l’OCDE et le taux des femmes fumeuses y est le plus élevé des pays de l’OCDE. En matière de lutte/prévention anti-tabac, l’Autriche est le pays le moins performant d’Europe. On doit aussi cela à des prix modérés du tabac dans ce pays riche, et à la proximité avec les pays d’Europe de l’Est où l’on trouve les prix les plus bas d’Europe.

Fumeurs quotidiens, % de la population de 15 ans et plus, 2017 ou dernières données disponibles. Source: OCDE
Maïlys Ghazaouir

Lyonnaise s’envolant pour une année de vie en Autriche et de voyage dans toute l'Europe centrale et de l'est, c'est aussi par l'angle du Globeur, de la photo, de la vidéo, et des mots que je compte vivre cette expérience, en la partageant.

Voir tous les articles
neque. elit. mi, suscipit fringilla libero id justo consequat. nunc
Send this to a friend